Quelques nouvelles de Elder Scrolls Online

28 février 2013
François Dominic Laramée

Capture d'écran du jeu The Elder Scrolls Online

Rares sont les projets de mondes virtuels en ligne qui sont susceptibles de détrôner World of Warcraft. Star Wars: The Old Republic n’y est pas parvenu. Destiny, le nouveau projet des créateurs de Halo, semble un peu trop spécialisé. Mais The Elder Scrolls Online, lui, a toutes les chances d’y parvenir.

Basé dans l’immensément populaire univers de Skyrim, Oblivion, Morrowind et autres Daggerfall, le jeu accepte les pré-inscriptions pour les tests de sa version bêta  depuis quelques semaines. Le programme de tests sera bâti sur le principe d’événements discrets: il est possible d’être invité à participer à l’un ou à plusieurs de ceux-ci, selon les besoins. Et il sera possible de jouer en français.
 

 
Les fans de longue date des jeux de la série risquent cependant de ne pas tout à fait reconnaître le monde dans lequel ils ont été plongés pendant des centaines (voire des milliers) d’heures. Par exemple, on sera fortement incités à jouer en mode «troisième personne» de préférence au mode subjectif auquel la plupart des joueurs sont habitués. Pourquoi? Parce que les ennemis (notamment les autres joueurs qui appartiennent à des factions rivales) peuvent apparaître derrière nous à n’importe quel moment, et que le mode objectif nous permettra de réagir plus vite. 
 
L’ouverture officielle du jeu, qui sera disponible pour Windows et pour Mac OS X, est prévue d’ici la fin de 2013.
 

/Commentez ce billet