Passer au contenu principal.

8 affaires à vendre vraiment étranges trouvées sur «Marketplace» de Facebook

photo-1540232771414-1f5c7f6000da

Ça fait longtemps que Facebook n’est plus juste un réseau social.

Aujourd’hui, c’est aussi un outil de travail, de communication, une plateforme pour suivre l’actualité et pour jouer à des jeux vidéo.

C’est aussi un immense marché aux puces où les utilisateurs peuvent se débarrasser des objets qu’ils n’utilisent plus pour faire de la place et un peu de sous.

Et c’est très bien. C’est plus écologique, et ça nous permet de faire des économies. Tout le monde y gagne.

Mais évidemment, sur Internet, il y a toujours des gens qui ont l’air de ne pas trop avoir compris le principe, ou qui exagèrent un brin.

Voici donc les 8 affaires les plus étranges qu’on a trouvées sur le Facebook Marketplace.

1. Des sacs de linge (littéralement)

Facebook

Quand j’étais jeune, j’aimais beaucoup les sacs à surprise. Bon, souvent les petits sacs en papier étaient remplis de cochonneries en plastique qui trouvaient vite le chemin des poubelles, mais le suspense quand venait le temps d’ouvrir les sacs était grisant.

Vous pouvez revivre cette expérience en achetant ces sacs à poubelle remplis de vêtements. Tout ce qu’on sait, c’est que les 9 sacs sont remplis de vêtements medium pour femmes achetés chez Dynamite et au Garage.

Qu’est-ce qu’ils contiennent?

À vous de prendre le risque.

 

2. Des peaux de tambour cheap

Facebook

Le risque d’acheter sur Internet, c’est qu’on ne sait jamais la qualité de ce qu’on achète. Est-ce que ça va être de bonne qualité, ou est-ce que la qualité de fabrication va être douteuse?

Ce vendeur est honnête; ses peaux de drum sont cheap.

Au moins, vous ne serez pas déçus.

 

3. De très vieux mouchoirs

Facebook

Les plus jeunes d’entre vous ne s’en souviendront pas, mais la chaîne de supermarchés Steinberg était à une époque un géant au Québec.

L’affaire, c’est que la chaîne a fermé ses portes en 1992.

Ça, ça veut dire que les mouchoirs qu’on vous vend ici ont minimum 28 ans.

Si vous aimez collectionner les antiquités, ça peut être intéressant.

Mais ne les achetez pas pour vous moucher, ces mouchoirs risquent de tomber en poussière.

 

4. Un lanceur à biscuits de chien

Facebook

Il y a des objets qui répondent à des besoins qui ne semblent pas exister. Ce lanceur à gâteries pour chien en fait partie.

Si vous trouvez trop épuisant de lancer vous-même des biscuits à votre chien, ce fusil en plastique les propulsera à votre place.

Le bon côté, c’est que ça coûte juste 3$. L’inconvénient, c’est que ça sert à rien.

 

5. Des strings

Facebook

Honnêtement, je ne savais pas quelle annonce choisir. TOUT LE MONDE semble vendre ses vieilles bobettes sur Internet.

Écoutez, j’ai un petit côté écolo. Je n’ai rien contre l’idée d’acheter des vêtements usagés. C’est plus respectueux de l’environnement, plus économique. Suffit de les nettoyer et c’est réglé.

Mais je trace la ligne aux dessous. Me semble que c’est le genre d’affaires qui ne devraient pas connaître plus d’un.e propriétaire.

Ça pis une brosse à dent, mettons.

 

6. Une collection de Michael Jackson

Facebook

C’est une dure époque pour être un fan fini de Michael Jackson.

Suite au documentaire Leaving Neverland sorti en 2019 qui racontait les abus subis par deux enfants aux mains du chanteur pop, disons que la réputation de Michael Jackson en a pris un coup.

Mais les amateurs de bonnes affaires pourront y trouver une occasion en or, comme avec ce fan déçu qui laisse partir sa collection de Michael Jackson à prix d’ami.
 

7. De la lingerie

Facebook

Les bobettes, c’est une chose, mais de la lingerie?

Non seulement c’est le genre de vêtement qui touche à notre jardin intime, mais ça risque aussi de toucher au jardin intime de votre partenaire.

Tsé.

Si la flamme n’est plus présente dans votre couple, je ne pense pas que c’est un déshabillé usagé de la « Zenza ».

 

8. Une laveuse-sécheuse (son linge est dans la laveuse justement)

Facebook

 

Vendre des électros sur Facebook, c’est tout à fait habituel.

Ce qui l’est moins, c’est de choisir de mettre, à la place d’une photo des électroménagers en question, une photo de soi-même en chest dans sa chambre.

La nudité vend, j’imagine, mais tant que ça?

PS : Les lunettes sont de mon cru. On va laisser un peu d’anonymat à notre vendeur d’électros!