Passer au contenu principal.

Les 10 femmes les plus riches du monde

pexels-photo-313691

Il y a quelques semaines, on vous présentait la liste des québécois les plus riches. À notre grande déception, aucune femme ne faisait partie de cette liste.

AUCUNE.

On a donc décidé d’aller voir si c’est mieux ailleurs, en dressant la liste des femmes les plus riches au monde.

Note : Nous nous sommes référés au classement Forbes en date du 17 février 2020.

 

10. Charlene de Carvalho-Heineken (et sa famille)

Forbes

Rang mondial : 71e
Valeur estimée : 22,9 milliards CAD$
Pays : Pays-Bas

 

Allez, regardez son nom de famille. Je suis sûr que vous pouvez deviner d’où Mme de Carvalho-Heineken tient sa fortune.

En effet, elle est l’héritière de la méga-brasserie Heineken, léguée par son père Freddy Heineken.

Elle est la dernière d’une longue lignée de brasseurs, puisque l’entreprise a été fondée en 1873 par Gerard Adriaan Heineken.

Heineken est la deuxième brasserie en importance au monde, juste derrière Anheuser-Busch InBev (Budweiser).

Et avec 23% des parts, disons que l’avenir de Mme Heineken est assuré.

 

9. Susanne Klatten

Susanne Klatten

Olaf Kosinsky - Wikipedia


Rang mondial : 51e
Valeur estimée : 28, 2 milliards CAD$
Pays : Allemagne

Mme Klatten a également héritée d’une grande compagnie européenne, ce qui explique son énorme fortune.

En effet, Susanne Klatten est la fille de Herbert Quandt, un industrialiste allemand qui est reconnu pour avoir sauvé BMW de la faillite. À cette époque, il a aussi fait le pari de devenir l’actionnaire majoritaire de BMW. Un pari réussi, puisqu’il a pu léguer à ses enfants une gigantesque fortune.

L’histoire de BMW n’est toutefois pas très propre; non seulement il a été révélé que la compagnie a appuyé le régime nazi à l’époque, mais elle a également eu recours au travail d’esclaves.

Ceci étant dit, Mme Klatten n’est pas une simple héritière. Économiste, elle a également fait de la compagnie pharmaceutique Altana AG une gigantesque entreprise internationale.

 

8. Laurene Powell Jobs (et sa famille)

Laurene Powell Jobs

Getty Images - TechCrunch


Rang mondial : 40e
Valeur estimée : 33,1 milliards CAD$
Pays : États-Unis

Encore une fois, le nom de famille de Mme Powell Jobs vous donne peut-être un indice : en effet, Laurene Powell Jobs est la veuve de Steve Jobs, et c’est elle qui a hérité des milliards de dollars en action de son défunt mari dans Apple et Disney (entre autres).

Ceci étant dit, il ne faut pas la sous-estimer. Steve Jobs l’a rencontrée alors qu’elle était étudiante en sciences économiques et politiques, et elle a œuvré dans le domaine bancaire durant de nombreuses années.

Elle est également très impliquée dans l’éducation, le droit des femmes et la défenses des immigrants.

 

7. Yang Huiyan (et sa famille)

Yang Huiyan

Facebook

Rang mondial : 37e
Valeur estimée : 34,7 milliards CAD$
Pays : Chine

Vous ne connaissez peut-être pas le nom de Yang Huiyan. Pourtant, elle est la femme la plus riche d’Asie.

En 2007, elle a hérité des parts de son père Yang Guoqiang dans la compagnie Country Garden Holdings, une compagnie immobilière.

Vous savez à quel point ils construisent BEAUCOUP en Chine? Ben c’est ça, c’est payant être à la tête d’une des plus grandes entreprises dans le domaine en Chine.

 

6. Jacqueline Mars

Jacqueline Mars

Forbes

Rang mondial : 31e
Valeur estimée : 41 milliards CAD$
Pays : États-Unis

Encore une fois, un nom de famille révélateur; en effet, Mme Mars est l’héritière de la compagnie Mars, qui fabrique entre autres Snickers, Uncle’s Ben, Juicy Fruit… bref, il font des bonbons (et de la nourriture pour animaux).

Elle est retraitée depuis 2001, mais son fils siège sur le conseil d’administration de Mars Inc.

Anyway, avec 41 milliards, elle peut avoir une retraite tranquille.

 

5. Beate Heister

Danor Shtruzman

Rang mondial : 28e
Valeur estimée : 43, 3 milliards CAD$
Pays : Allemagne

Mme Heister est, avec son frère Karl Albrecht Jr. l’héritière de la chaîne de supermarchés allemands Aldi.

Méconnus ici, les magasins Aldi sont en quelque sorte les Wal-Mart de l’Allemagne. Elle siège toujours sur le conseil d’administration de l’entreprise.

C’est difficile d’en dire plus, ou même de trouver une photo de Mme Heister, parce qu’elle a une réputation d’être quelqu’un de très privé, qui ne s’affiche que très, très rarement en public.

Avec plus de 43 milliards, anyway, c’est pas comme si elle avait beaucoup besoin de sortir. Elle peut ben se faire livrer de la pizza jusqu’à la fin de ses jours si elle le désire.

 

4. MacKenzie Bezos

Elena Seibert - The New Yorker

Rang mondial : 23e
Valeur estimée : 55,4 milliards CAD$
Pays : États-Unis

Je commence à me répéter, mais le nom de famille ici peut également vous donner un bon indice. Sauf que cette fois-ci, Mme Bezos n’a pas hérité de sa fortune… elle a divorcé avec Jeff Bezos, et quand on divorce avec l’homme le plus riche de la planète, l’entente peut être payante.

Ceux qui formaient un couple depuis 25 ans ont mis un terme à leur union l’an passé, et Mme Bezos s’est donc retrouvé avec 25% des parts de Bezos dans l’entreprise, ce qui équivaut à 4% des parts totales.

Il faut savoir que même si ça apparaît gigantesque (et ce l’est), Mme Bezos aurait techniquement eu droit à beaucoup plus. L’endroit où ils habitent reconnaît que les divorcés doivent diviser leurs avoirs 50-50. Mackenzie Bezos s’est toutefois contenté (!!) de 25% de ses parts d’Amazon, lui laissant également ses parts entières dans ses autres entreprises.

Anyway, quand tu deviens soudainement la 23e personne la plus riche au monde, ça suffit!

 

3. Julia Koch (et sa famille)

Julia Koch

Forbes

Rang mondial : 21e
Valeur estimée : 55,7 milliards CAD$
Pays : États-Unis

Julia Koch s’est hissé dans le top 3 des femmes les plus riches au monde lors du décès de David Koch, son mari milliardaire décédé en août 2019.

Celui qui était de 23 ans son aîné était à la tête d’une des plus grandes fortunes au monde. Il est difficile de savoir combien exactement est allé à Julia et combien est allé à leurs enfants. L’estimation de Forbes est beaucoup plus conservatrice, tandis que l’estimation de Bloomberg ferait de Julia Koch la femme la plus riche au monde.

Dans tous les cas, l’avenir de Julia Koch est assuré pour les prochaines années.

 

2. Alice Walton

Alice Walton

Walton Family Foundation


Rang mondial : 16e
Valeur estimée : 69,5 milliards CAD$
Pays : États-Unis

Vous connaissez le nom de Walton. Oui, Walton comme dans Wal-Mart.

En effet, Alice Walton est la fille de Sam Walton, fondateur du géant Wal-Mart. Ceci étant dit, contrairement à ses frères Rob et Jim, Alice ne s’est pas vraiment impliquée dans l’entreprise familiale, préférant se consacrer au monde des arts.

Depuis 2011, elle est à la tête du Crystal Bridges Museum of American Art.

Quand on vaut près de 70 milliards, on peut se consacrer entièrement à ses hobbies.

 

1. François Bettencourt Meyers (et sa famille)

Patrick Bernard - Abaca

Rang mondial : 13e
Valeur estimée : 76,2 milliards CAD$
Pays : France

Et voilà; la femme la plus riche au monde ne réussit même pas à se faufiler dans le top 10 mondial. Décourageant un brin.

Mme Bettencourt Meyers est la petite-fille d’Eugène Schueller, fondateur de l’Oréal.

En plus de siéger sur le conseil d’administration de la compagnie de cosmétiques, elle a également beaucoup écrit sur les relations entre le christianisme et le judaïsme. Ce n’est pas anecdotique, puisqu’elle a été plongée dans la controverse quand elle a marié un homme juif, et subséquemment élevés ses enfants dans la foi juive, alors que son grand-père Eugène Schueller a été accusé d’avoir collaboré avec le régime nazi durant la Seconde guerre.