Passer au contenu principal.

Les 5 pires dates de tous les temps

Couple sur un banc de parc

Une première date, c'est toujours un peu malaisant. On rencontre quelqu'un qu'on connaît assez peu, mais on doit quand même entretenir la discussion toute la soirée, et réussir à se mettre en valeur tout en étant honnête. 

Bref, c'est une commande difficile, et c'est normal qu'il y ait parfois quelques moments un peu plus gênants. 

Par contre, il existe un certain type de personnes qui réusissent à transformer n'importe quelle première rencontre en vrai cauchemar. Que ça soit dû à un manque de conversation, un manque de tact ou simplement un manque de classe, certains individus feront de toute soirée une soirée mémorable... pour les pires raisons. 

Voici donc quelques histoires d'horreur, question de vous rassurer pour vos prochaines dates

 

Celle qui refusait d’abandonner

via GIPHY

C’est correct de faire preuve d’un peu de persévérance. Si l’autre personne n’a pas envie de venir prendre un verre chez vous après le souper, ça ne voudra pas dire qu’elle ne sera jamais intéressée.

Par contre, les gens ne changent pas d’idée si vite, il faut leur laisser du temps.

À titre d’exemple, ne faites pas comme cette dame, qui est restée pendant DEUX heures dans le parking de sa date, au cas où il changerait d’idée et qu’il déciderait de faire quelque chose avec elle après le souper.

La seule chose que j’aurais envie de faire, c’est d’appeler la police.

(Source)

 

Celui qui n’avait pas peur de montrer ses blessures

via GIPHY

Être honnête et oser montrer ses faiblesses, c’est une chose. Être un peu trop honnête et révéler des détails dégoûtants qu’on devrait garder pour le cabinet du médecin, ça en est une autre.

C’est ce qui est arrivé à cette dame qui a accepté d’aller prendre un café avec un homme qu’elle avait déjà fréquenté il y a des années. Quand ils sont arrivés au café, il s’est mis à lui raconter que sa vie était un échec, mais surtout, que sa jambe s’était infectée.

Avant que la demoiselle n’ait le temps de se cacher les yeux, il lui a dévoilé sa jambe, suintante de pus, et avec l’odeur qui va avec.

Des fois, tu rencontres quelqu’un et tu ne le sens pas. Et d’autres fois, tu le sens un peu trop.

(Source)

 

Celui qui manquait de timing

Des fois, pendant un rendez-vous galant, ce qui est important, ce n’est pas tellement ce qu’on dit que QUAND on le dit.

Par exemple, dire « est-ce qu’on boit des shooters?», ça peut être tout à fait acceptable pendant la soirée au bar. Mais si vous lui dites ça pendant que vous êtes au volant, c’est carrément inquiétant.

De la même façon, il faut choisir le bon moment pour offrir un baiser à sa partenaire pour la soirée. À la fin de la soirée, alors que vous la laissez chez elle, ça peut être un bon moment, si ça lui tente elle aussi, évidemment.

Mais si vous faites comme la date de cette dame, et que vous l’embrassez spontanément pendant qu’elle parle de sa mère qui est hospitalisée, ça ne marche pas du tout.

Profitez bien de ce baiser, parce que ça sera assurément le dernier que vous recevrez.

(Source)

 

Celle qui était lendemain de veille

via GIPHY

Des fois, c’est vrai qu’on est un peu artificiels quand on va sur une date. On met nos plus beaux habits, on se parfume et on fait semblant de s’intéresser à la musique baroque et à l’opéra quand on passe en fait nos journées sur le divan à regarder le foot.

Je respecte les gens qui ont assez confiance en eux pour se montrer tout de suite comme ils sont, en toute franchise.

Mais y’a toujours ben des maudites limites.

Prenez par exemple cet homme, qui est allé rejoindre sa date chez elle. Plutôt que de sortir le rejoindre dans sa plus belle robe, elle l’a plutôt fait monter dans son appart alors qu’elle était en pyjamas, puis elle est retournée se coucher sous prétexte qu’elle était lendemain de veille, laissant son prétendant tout seul dans le noir.

D’habitude, on dit que le remède aux lendemains de veille, c’est la malbouffe, pas d’inviter des inconnus à méditer dans le noir dans votre salon.

 

Celui qui était probablement un tueur en série

via GIPHY

Certaines femmes vont vous dire qu’elles préfèrent les mauvais garçons. Habituellement, ce que ça veut dire, c’est qu’elles préfèrent les hommes rebelles et indépendants, qui font ce qu’ils veulent sans avoir peur des conséquences.

En gros, elles s’imaginent plus James Dean, avec son manteau de cuir et sa moto, et un peu moins Guy Turcotte mettons.

S’il y a une règle d’or à respecter, donc, c’est d’éviter à tout prix d’avoir l’air d’un tueur dangereux.

Ça devrait être évident, mais je le précise au cas où, parce que ça n’a pas l’air clair pour tout le monde, comme dans le cas de ce gars qui, pendant qu’il prenait une marche dans le parc avec sa date, a pointé du doigt un fossé, en mentionnant qu’il pourrait sûrement y cacher son corps et que personne ne la retrouverait jamais.

Le plus incroyable dans cette histoire c’est que la fille soit encore là pour la raconter.

(Source)