Passer au contenu principal.

3 ouvriers trouvent 34 lingots d'or, mais un seul touchera sa part...

Lingots d'or

Alors qu'ils creusaient une cave dans la demeure d'un particulier, trois ouvriers français sont tombés sur trois mystérieux boîtiers. À l'intérieur, ils ont découvert un total de 34 lingots d'or...

Cette histoire invraisemblable a commencé en juillet 2015, mais ce n'est que ce mois-ci qu'elle a connu son dénouement, après une longue bataille judiciaire.

Il faut préciser que la valeur totale du trésor s'élève à un peu plus d'un million d'euros.

À l'origine, les principaux partis s'étaient entendus sur les termes d'un partage équitable : le propriétaire des lieux avait conservé la moitié de cette richesse, les trois travailleurs chanceux avaient reçu 139 000 euros chacun, et les dirigeants de l'entreprise s'étaient partagé la balance, soit quelques dizaines de milliers d'euros.

Il a été révélé que l'un des employés tenait le marteau-piqueur servant à casser le plancher, et qu'un autre contribuait à la tâche à l'aide d'une pelle. C'est ce dernier qui se serait heurté aux récipients contenant le butin.

marteau-piqueur

pixabay.com/ c_badeja

Une nouvelle répartition de la richesse

Il y a quelque temps, un juge a conclu que les deux employés qui creusaient au moment de la découverte étaient en droit d'exiger chacun 25% de la valeur des lingots. Le 3e a donc dû rembourser ses 139 000 euros. Ouch! Le proprio de la maison pouvait quant à lui garder l'autre moitié.

Or, coup de théâtre, la cour d'appel d'Orléans vient de trancher : finalement, l'ouvrier qui tenait la pelle héritera de 50% du magot! Selon la loi en vigueur, c'est à lui seul que reviendrait le mérite de cette trouvaille.

Rien pour les patrons, ni pour ses deux collègues...

Si les trois principaux intéressés avaient effectué des fouilles dans le but de mettre la main sur un tel trésor, la décision du tribunal aurait été en faveur d'un partage en parts égales. Mais dans un cas comme celui-ci, en France, c'est à la personne qui tombe sur le bien précieux qui en récolte les bénéfices. Du moins, la moitié, s'il se trouve sur un terrain privé.

Celui qui tenait le marteau-piqueur avait pourtant effectué le plus gros du travail.

Interrogé par quelques médias, dont Europe1, « l'homme à la pelle » a confié qu'il ne toucherait pas à ses 518 000 euros avant d'être certain qu'il n'y aura pas d'autres rebondissements dans cette affaire.

La leçon à retenir? Le marteau-piqueur est peut-être plus intéressant à manier que la pelle, mais beaucoup moins payant...

(Sources: europe1.fr, 20minutes.fr)


Tu aimeras aussi:

 

CHERNOBYL: UNE MINISÉRIE À VOIR ABSOLUMENT!          10 SUPERSTITIONS POPULAIRES QUI ANNONCENT LA MORT
 
7 GINS DU QUÉBEC À DÉCOUVRIR AU PLUS VITE!
 

Ailleurs sur le web