Passer au contenu principal.

On a rencontré des combattants d'arts martiaux mixtes!

Crédit: Simon White

Lundi matin avait lieu le dévoilement de la programmation d’automne de Z, et malgré ma forme physique déplorable et le fait que je ne me suis jamais battu de ma vie, l’émission qui a le plus retenu mon attention est Les combattants.

Les combattants, pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’émission, est une série documentaire qui suit des athlètes québécois qui pratiquent les arts martiaux mixtes au travers des combats, dans l’octogone et dans la vie.

J’ai eu la chance de m’entretenir avec trois des athlètes qui font partie de cette émission. Voici un portrait de ces athlètes hors du commun.

 

Patrick Côté, le vétéran

 

Sur la place accordée au MMA par les Québécois : C’est sûr que ça commence à se développer de plus en plus, Georges St-Pierre a été une source d’inspiration pour plusieurs, et il a fait connaître le sport d’une bonne façon.

Sur la violence dans les arts martiaux mixtes : C’est un sport qui est violent quand même, c’est pas fait pour tout le monde et c’est correct. Mais il y a un respect qui est rattaché à ça entre les athlètes.

Comment ne pas avoir peur de se faire mal : Tout se passe dans la préparation, si tu t’es bien préparé et que tu n’as pas triché, tu va diminuer ton stress. Mais on est des donneurs, nous, les combattants : on aime mieux donner que reçevoir!

Ce qui lui manque maintenant qu’il est retraité : Je vais toujours m’ennuyer de l’aspect extérieur des arts martiaux mixtes. Je ne m’ennuie pas de donner des coups, encore moins d’en reçevoir, mais la première marche vers l’octogone, la chanson d’entrée… c’est toutes des choses que tu peux pas t’imaginer si tu ne l’as pas vécu.

Ses projets de retraite : J’ai une carrière médiatique qui va très bien, j’ai plusieurs projets télé en cours, j’ai un complexe sportif à Saint-Bruno, j’ai une compagnie de sécurité et j’ai une compagnie d’immobilier aussi. Je m’étais préparé à ma retraite, c’est un sport qui est très difficile et qui peut s’arrêter à tout moment.

Garde-t-il des traces de son ancienne carrière? Au niveau de la tête, pas tant que ça, j’ai jamais vécu de KO. Mais je me suis fait opérer 11 fois, mes genoux ont peut-être 90 ans!

 

Charles Jourdain, le jeune loup

 

Ses débuts : Je m’entraîne depuis que j’ai 12 ans, j’ai eu mon premier combat amateur à 15 ans, donc ça va faire bientôt 10 ans que je fais ça.

La réaction de ses parents : Oui, ils étaient terrifiés, mais quand ils ont vu qu’on gagnait tout le temps, ça les a rassurés!

Ses objectifs : Faire des sous, subvenir à mes besoins et ceux de la famille que je vais créer. Depuis que j’ai 12 ans, mon but est de devenir champion du monde, et maintenant que je le suis, ça va juste m’aider à atteindre mon but principal, subvenir aux besoins des gens que j’aime.

La citation marquante de l’émission : Les gens pensent que les gens qui font des arts martiaux mixtes sont violents. C’est faux, la plupart des gens qui en font ne sont pas du tout violents… mais moi je le suis. Quand on est dans l’octogone, c’est pas ta ceinture que je veux, c’est ta tête.

 

 

Corinne Laframboise, la battante

Ses débuts : J’ai commencé le Jiu-Jitsu brésilien, je trouvais ça intéressant pour une fille de pouvoir maîtriser ton adversaire. Ce qui m’a marqué la première fois que j’ai eu un cours de Jiu-Jitsu, un petit gars de 125 livres qui a été capable de contrôler un gars de 200 livres.

Sur le pire préjugé envers les arts martiaux mixtes : Que c’est des combats

de rue, que c’est violent. Mais non, ce ne sont pas des combats de rue; quand tu passes la plupart de ton temps à refaire les mêmes techniques, à te coucher tôt, à ne pas sortir pour être en forme et performer… On est des athlètes!

Ses objectifs : Moi, ça va être de vivre de ma passion. J’adore les combats d’arts martiaux mixtes, mais je ne ferai pas ça jusqu’à 40 ans. Je ne me le souhaite pas, en tout cas! Là j’ai eu une approche pour faire les essais à la WWE (la World Wrestling Entertainment), j’aimerais faire des cascades dans des films… Être active et faire ce que j’aime!

La citation marquante de l’émission : Je suis hygiéniste dentaire. La semaine, je répare des dents… pis la fin de semaine, je les casse!