Passer au contenu principal.

Produire de l'électricité avec les bordées de neige!

ir.ashx?p=ZgAvAG0AZwBWAFEAdwB0ADMASgBQAC8AWgBTAFIAMwBJAHUAKwBYAFYAOQBjAEUAUgByAEkAagBCAFoAUQBKAFUAQQ

Je le sais, on vient à peine d’en sortir, alors vous devez me détester de ramener le sujet de l’hiver. Dans certaines régions du Québec, les gens sont encore pris à pelleter. C’est la saison où on tire notre neige dans le chemin en espérant qu’elle fonde plus vite, pas la saison où on écrit des articles sur les tempêtes de neige.

Je comprends tout ça.

Mais si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que des scientifiques ont mis au point une technologie étonnante, qui pourrait permettre de produire de l’électricité… avec la neige qui tombe.

Checkez-nous ben avoir plus de surplus d’électricité que le lapin Duracell dans un orage.

 

Pourquoi faire de l’énergie avec la neige?

Ce qui a inspiré ces chercheurs de Californie (comme quoi ils n’ont pas fait ça pour eux-autres mêmes) à développer une telle technologie, c’est qu’ils ont remarqué un problème important avec les panneaux solaires : plus on s’éloigne de l’Équateur, moins ils fonctionnent bien.

Si vous êtes déjà sorti du bureau dans la noirceur complète à 17 heures, vous le savez : nos journées sont très courtes en hiver. Et comme si ce n’était pas assez, quand les panneaux sont recouverts de neige, ils ne réussissent plus à bien capter les rayons du soleil.

Bref, deux gros problèmes quand on sait que c’est aussi les régions nordiques qui ont le plus besoin d’énergie pour chauffer leurs maisons.

 

Comment faire de l’électricité avec de la neige?

Ces chercheurs ont donc eu une idée étonnante : produire de l’énergie avec les chutes de neige.

Le principe est relativement simple : quand ils tombent du ciel, les flocons sont chargés positivement. Bref, ils contiennent des électrons, une charge électrique, qui ne demande qu’à se transmettre. C’est exactement le même principe qui intervient quand vous pognez un choc d’électricité statique.

Ces chercheurs de l’UCLA ont donc eu la bonne idée d’installer des capteurs sur les panneaux d’énergie solaire qui pourraient capter cette charge d’électrons.

Et ils ont trouvé un matériel pourtant très commun pour capter cette énergie : le silicone. En fait, l’appareil est tellement simple qu’ils ont réussi à le produire avec une simple imprimante 3D. Suffit d’ajouter une couche de silicone trouvé à la pharmacie et hop! Le tour est joué.

 

Des applications étonnantes

Qu’est-ce qu’on fait avec ça, maintenant?

Évidemment, l’application pratique la plus évidente est pour la production d’électricité. On pense intégrer cette technologie aux panneaux à énergie solaire, pour qu’ils puissent produire de l’énergie qu’il fasse soleil ou qu’il neige à plein ciel.

Mais on pourrait même se servir de la technologie pour alimenter des stations météo éloignées (pensons aux stations en arctique) ou même pour les athlètes hivernaux.

Faque, avez-vous hâte au retour de l’hiver, maintenant?

 

Via Gizmodo


Tu aimeras aussi:

 

ELLE FAIT FEU SUR SON CONJOINT PARCE QU'IL RONFLAIT TROP FORT          UNE FEMME DE 21 ANS SE COUPE LA MAIN AVEC UNE SCIE CIRCULAIRE POUR TOUCHER UNE FORTUNE
 
LE GAGNANT D'UN GROS LOT SE DÉGUISE EN MÉCHANT DU FILM SCREAM POUR ALLER RÉCLAMER SON CHÈQUE