Passer au contenu principal.

Stop ou Encore: au feu jaune, je m’arrête ou je continue?

Feu-jaune-intersection-SÉcurité-routière-au-volant

Sur l’air de Stop ou Encore (allez, un p’tit effort, tu te rappelles sûrement ce succès de Plastic Bertrand?), on te pose la question: à une intersection où s'illumine le feu jaune, là-là-là devant tes yeux, tu dois t’arrêter à tout prix ou tu peux continuer?

Bien sûr, que tu dois t’arrêter. D’ailleurs, tu te dis : «Quelle question!»

Mais alors… Comment se fait-il que personne ne s’exécute?

Peut-être parce qu’au fil du temps, on a oublié que le feu jaune ne veut pas dire d’appuyer sur le champignon et de se dépêcher de franchir l’intersection, avant le feu rouge.

On a comme oublié que le feu jaune annonce que le feu vert s’apprête à passer au rouge et qu’il faut s’immobiliser. À moins d’une rare, d’une très rare exception, donc, on doit s’arrêter au feu jaune.

Et tu sais quoi? Paraît qu’on a amplement le temps de le faire…

De trois à cinq secondes...

En effet – et c’est le ministère des Transports du Québec qui le dit : dans la Belle Province, un feu jaune reste illuminé de trois à cinq secondes.

Faisons le test ensemble pour voir que de trois à cinq secondes, c’est pas mal plus long qu’on le pense :

Un tou-tou… deux tou-tou… trois tou-tou

Tu vois? On a amplement le temps de s’arrêter.

Comment il est déterminé, ce laps de temps? Ça dépend de la lourdeur de la circulation et de la limite de vitesse imposée dans le secteur.

Feu-jaune-intersection-Sécurité-routière-au-volant-3

Shutterstock / Baker Jarvis

Qu'est-ce que je fais, qu'est-ce que je fais...

Mais une chose est sûre : il est prévu que si on aperçoit le feu jaune en s’approchant d’une intersection, c’est qu’on a le temps qu’il faut pour s’immobiliser.

Essaie la prochaine fois que tu prendras la route en ville. Tu vois le vert passer au jaune? Arrête ton auto - comme le super conducteur que tu es - à la ligne d’arrêt.

Première des choses que tu vas découvrir : tu as tout le temps nécessaire pour effectuer ta manœuvre de freinage – en sécurité.

D’ailleurs, si tu ne le fais pas, tu risques de voir doublement du rouge : celui des gyrophares si un policier se trouve dans le coin et celui de ta colère devant une amende de 60$ (article 361 du Code de la sécurité routière).

Feu-jaune-intersection-Sécurité-routière-au-volant-2

Shutterstock / VMargineanu

Où j'en suis, à la fin ou au début ?

Deuxième des choses que tu découvriras, en respectant le feu jaune : tu n’atteindras pas ta destination bien bien plus tard puisque, de toute façon, si avais «brûlé» le feu jaune,  tu aurais probablement raté le prochain feu de circulation.

Mais… et parce que quand c’est trop simple, il y a toujours un mais : l’article 361 de notre Code de la sécurité routière accorde une certaine marge.

Ainsi, si tu es déjà engagé dans l’intersection quand le feu vire au jaune, tu dois poursuivre ta traversée – mais avec prudence.

Même chose si tu vois le feu jaune s’illuminer et que tu juges ne pouvoir t’immobiliser sans danger.

Mais alors, peut-être est-ce parce qu’à la base, tu roulais déjà trop vite…

 


Tu aimeras aussi:

 

UNE ÉPOUSE INFIDÈLE ET SON AMANT TRAHIS... PAR UBER          5 trucs pour minimiser l'impact des nids-de-poule sur votre véhicule
 
RÉSERVE D'ESSENCE: COMBIEN DE KILOMÈTRES TON AUTO PEUT ENCORE ROULER?